top of page

CHERI J’AI TROP PEUR QUE TU ME QUITTES

18 juillet 2021



Ma peur de l’abandon


Comment sa peur panique de la rupture peut nuire à votre relation


J’ai toujours été très sûr de moi en Amour. Enfin, dans mes relations foireuses, j’ai toujours eu l’impression d’avoir le contrôle. Je ne me laissais jamais déborder, en théorie.

La maîtrise a toujours été ma faiblesse, le contrôle, pouvoir changer d’avis, ne pas me sentir enfermer dans une relation et me sentir indépendante. C’est selon moi, mon plus gros défaut, ce contre quoi je me bats tous les jours. (En plus de tous mes défauts)

A tel point que quand il a réellement fallu parler mariage et enfants j’ai complétement paniqué et abandonné l’idée. Je ne suis absolument pas prête, ce ne sont pas mes priorités.


Aujourd’hui j’arrive à le comprendre et à le gérer. Mais cela a été long combat, j’ai dû apprendre à gérer mes émotions et travailler sur ma VULNERABILITE.

Oui ma vulnérabilité en amour a souvent été pour moi un tabou.

Je faisais la femme forte que rien n’atteint alors qu’en fait, les relations amoureuses me rendent vulnérable et me font perdre tous mes moyens.

Cela m’est apparu lorsque je suis enfin tombée sur une relation épanouissante ou en fait le plus gros problème dans ma relation étaient mes crises de paniques et mes angoisses perpétuels. Ce qui nuisait le plus à ma relation ce n’était pas moi mais mon impression permanente de ne pas être à la hauteur, de ne pas mériter son amour, m différence, mon originalité, ma peur de la monotonie …

Je suis AMOUREUSE d’un homme stable qui est aussi amoureux de moi en retour et je pourrais enfin avoir la relation dont j’ai toujours rêvé.

HORREUR, MALHEUR et si c’était vrai cela voudrait aussi dire que je pourrai le perdre et ce ne serait uniquement de ma faute ???


J’ai toujours eu du mal à garder l’équilibre, je peux passer du tout au tout en un instant. Et je dois dire qu’après les premiers mois de la relation où tu es sur ton petit nuage, tu ne vis que pour l’être aimé et que tu ne réalises même ce qui t’arrives tellement c’est beau. Tu redescends de ton petit nuage et tu atterris.


Pour moi ça été brutal et je n’y étais pas préparé. On vivait ensemble, on parlait de mariage et d’enfants ce qui est la suite logique. Ma mère l’avait même adoubé, j’étais comblée.

Alors pourquoi cette angoisse, cette peur, cette envie de fuir et cette impression que tout va s’écrouler à la moindre dispute ou à la moindre contrariété ???


Je devais gérer mes émotions et faire face à ma VULNERABILITE qui littéralement me bouffait la vie. Je me suis posée, je l‘ai disséqué, analysé et digéré.

Ayant grandi sans Papa, avec une mère qui s’est battu seule pour nous élever mon frère et moi, plus un beau-père maltraitant, j’avoue avoir eu beaucoup de mal avoir une vie amoureuse saine.

J’étais attirée que par les relations amoureuses toxiques, les hommes qui ne savaient pas ce qui voulaient et dont je m’empressais de quitter pour retrouver ma LIBERTE.

Surtout, mon besoin de m’élever sans personne. Me sentir libre, j’étais propriétaire de mon appartement j’avais un CDI, j’avais entrepris un nouveau projet professionnel pour évoluer dans ma boîte, je ne voulais pas qu’un homme me freine. Mes ambitions, ma famille, mes amies étaient ma priorité. Et mon homme devait le comprendre, s’adapter.

Sauf que 5 mois après, dans cette relation rien ne se passait comme je l’avais prévu. Tout ce qui comptait pour MOI, c’était LUI et rien d’autre. Et oui, le constat était tout autre. J’étais totalement accro, tous mes projets devaient correspondre avec notre vie à nous et dans ma tête ma relation passait avant toute chose. Ma léthargie amoureuse m’angoissait et je ne l’assumais pas.

Jamais dans ma vie cela ne m’était arrivée, j’avais l’impression de devenir pire que toutes ces filles dont je m’étais souvent moquée.

Moi, Maï l’ETERNEL CELIBATAIRE, je n’envisageais pas ma vie sans mon HOMME.


J’avoue avoir eu honte, et c’est en grande partie pourquoi j’ai arrêté d’écrire. Comment écrire dans mon blog « J’ai 34 ans bientôt 35, je suis célibataire pas malade »

Ce blog, je l’ai écrit après une énième rupture, en colère contre les HOMMES, et fière de mon célibat.

5 ans après j’y écris encore, en couple et épanouie. Mon blog, m’a aidé à grandir, ma page, le développement personnel, le conseil en IMAGE, sans tout cela je ne serais pas où je suis à présent. Et finalement, cela a toujours été le but de mon BLOG, atteindre cet épanouissement amoureux dont je rêvais tant.


Je me suis rendue compte que finalement j’étais loin d’être MALADE, que j’étais faite pour être aimée et donner de l’AMOUR en retour.


Ma VULNERABILITE qui a créé ce syndrome de l’IMPOSTEUR AMOUREUX je l’ai vaincu, je suis à ma place, j’ai peur qu’il parte parce que je l’aime et c’est normal. Sans ça l’enjeu serait tout autre, pas de quoi en faire une MALADIE.

Je me suis enfin rendue compte que l’AMOUR m’allait bien et cela me rend encore plus heureuse. Mon HOMME ne me freine pas, au contraire il me pousse à me dépasser chaque jour et me donne une FORCE que je ne pensais pas avoir. On est mieux à DEUX, je pourrais être SEULE, je sais que j’y arriverai mais j’ai CHOISI d’être avec LUI. Et malgré tout, je remercie chaque jour le ciel pour ce CHOIX.

Ma VULNERABILTE EST MA FORCE, et me pousse à m’occuper encore plus de LUI et des autres.


En ce qui concerne le mariage et les enfants je vous en parlerai dans un autre article.


Merci à tous de me suivre depuis toutes ces années


Maï

71 vues0 commentaire