top of page

J' ai 34 ans bientôt 35, je suis célibataire pas malade !


Je suis pourtant belle, intelligente j'ai même fait des études avec un travail stable mais dès que je dit que je suis seul sans enfant... horreur ! Comment est-ce possible une jolie fille comme toi ? T'inquiètes pas tu vas trouver et au moment tu t'y attendras le moins ! Mais qui t'as dit ??? Et puis est-ce que j'en ai envie ou même besoin ?!

Pourquoi ne pourais-je pas être célibataire et fière de l'être ! Fière d'être heureuse seule, de profiter de ma jeunesse ( oui on est encore jeune à 34 ans !) de ne pas me contenter d'une relation forcée et d'enfants non voulue.

Peut-être suis-je égoïste ? OUI et alors !

Je m'aime, j'aime ma vie et j'aime mes amies.

Peut-être suis-je trop exigeante, trop capricieuse, trop compliquée, trop trop trop...

Parce que je veux être trop aimée, trop amoureuse, je veux donner trop d'amour et en recevoir autant, voire trop.


Depuis toute petite je rêve d'être Amanda Woodward dans Melrose Place, une magnifique businesswoman impitoyable évoluant dans un monde d'hommes, collectionnant les aventures ou les amants.

Au lieu de cela à 34 je ne suis qu'un simple agent sncf ( Ben oui faut bien se nourrir) incapable de se poser et n'arrivant même plus à rencontrer des hommes intéressant !


Eh oui à 34 ans je suis sur ce foutu marché du célibat !

Obligé de m'inscrire sur ces sites de rencontres complètement bidon avec des hommes qui s'inventent des vies, qui ne parle que de sexe ou qui ne veulent absolument pas d'une relation sérieuse !

Vous me direz pourquoi s'inscrire sur ces sites de rencontres. Ben parce que c'est facile tu es allongée sur ton canapé, pas maquillée (parfois même pas lavée ) avec un vieux tee-shirt navigant sur ces sites comme sur un catalogue en ligne à la recherche du dernier bon plan. De ce mec qui nous sortira de cette misère affective, avec lequel on se pavanera dans la rue comme si c'était un sac à main de marque qu'on a enfin réussi à s'offrir.

En effet, le célibat est devenu un marché, un marché ou l'on s'achète une relation comme on s'achèterais une paire de chaussure. L'être humain est devenu un accessoire. La relation un prétexte pour ne pas rester seule, pour ne pas avoir à se justifier, pour se croire dans la norme.

À cause de ces sites j'étais devenu obsédée. Je devais rencontré mon homme idéal, mon prince charmant comme cette fille qui a rencontré son mari sur Tinder en une seule connexion selon ma collègue . Ou comme cette femme mariée depuis un an avec un homme rencontré sur Meetic d'après ma meilleure amie.

Ben moi quand j'allais sur ces sites c'était à peine si on me proposait d'aller boire un verre.

Quand je discutais avec un mec intéressant c'était direct "on pourrait se donner rendez-vous chez moi je te ferais un bon dîner "!

Mais oui bien sûr, des pâtes et un steak après m'avoir embranchée... euh non merci mais ça ne me branche pas du tout.

Heureusement j'ai eu des relations épanouissantes, avec des hommes tout à fait équilibré ( enfin en surface) mais l'un voulait un enfant au bout du premier jour et ne voulait même pas connaître ma mère ! Comment est-ce que l'on peut avoir envie de fonder une famille avec quelqu'un sans la connaître totalement. Je suis peut-être de la vieille école mais moi la précipitation n'a jamais été mon fort. Et mon dernier petit copain m'avait même proposé de venir vivre chez lui. Et lorsqu'il me l'a demandé la première chose qui m'est venue à l'esprit c'est "mais où est-ce que je vais mettre tous mes vêtements " !! Je sais c'est ridicule. J'aurais dû sauter de joie, hurler de bonheur ou le serrer fort dans mes bras. Mais non j'étais apeuré voire horrifié moi Maï DIAW je vais devoir quitter mon appartement, déménager toutes mes affaires, en laisser quelques unes et me plier aux exigences d'un homme parce que je serais chez lui ! Voilà ce que je me suis dite. Alors que peut-être que cela aurait été nôtre cocon, une nouvelle façon de vivre, une armoire à partager en deux, des soirées blottie dans ses bras devant la télé et cette peur de finir toute seule qui se serait enfin évanouie.

Au lieu de cela nous avons rompu il y a de cela 4 mois parce que je pense il n'en avait marre de m'attendre, marre de mes crises, de mes reproches incessantes et de mes caprices.

Alors vous me direz "mais de quoi elle se plaint c'est vrai c'est de sa faute si elle est toute seule"!

Peut-être que oui peut-être que non. Je ne suis qu'une femme avec toutes ses complexités.

Je ne vous direz pas que je le regrette et que je ne désire pas me marier, faire des enfants.

Mais j'ai tellement l'impression qu'aujourd'hui pour être en couple il faut toujours que ce soit à la femme de faire des compromis. Elle doit s'asseoir sur sa carrière, s'asseoir sur ses sorties endiablée avec ses copines, s'asseoir sur son désir d'avoir une carrière professionnelle épanouissante pour avoir des enfants pour lesquelles elle sera une esclave. Parce que bien sûr aujourd'hui il ne suffit pas de faire des enfants ! Tu dois procréer, travailler et être une épouse ou une compagne belle, agréable et sexuellement active si tu veux pas que monsieur aille s'occuper d'une autre qui n'a pas toutes ses contraintes.

Mais moi je veux tout et plus encore !

Je suis une femme du 21 ième siècle qui se couche en rêvant de son prince charmant, qui se réveille heureuse parce qu'elle va retrouver ses copines faire du shopping, dire du mal des garçons et en draguer quelques uns. Puis va passer sa soirée sur son canapé, car plus d'argent pour aller s'amuser, haïssant tous ses hommes qui n'ont pas succombé, tous ses ex qui reviennent à la charge une fois que tu as bien tourné la page et tous ceux qui ne sont jamais revenus et qui ne reviendront jamais puisqu'eux sont mariés, avec des enfants, mais pas avec toi.


Ma vie est tellement passionnante en ce moment que je joue au jeu de Kim Kardashian. Jeu complètement futile et dénué de sens puisque tu fais des photos shoot, tu vas à des date, tu charmes les gens pour te faire connaître et tu t'achètes des vêtements de marque comme la marque Balmain que je ne pourrais pas porté dans la vraie vie à part si H& M refaisait une collaboration avec lui et que je campais 2 jours devant le magasin pour espérer avoir un article. Bref ce jeu ne sert à rien tout comme celle qui l'a créé et pourtant je kiff ! Mais vraiment ! Tout comme kim Kardashian d'ailleurs qui est pour moi tout ce que j'aime et que je déteste à la fois. Je l'aime parce qu'elle s'habille trop bien, ses enfants sont trop beaux et sa famille est dingue ! Rien d'extraordinaire Ben oui c'est bien cela le problème !

Elle s'est faite connaître par une sextape, son soit-disant magnifique derrière est faux et son activité principale c'est elle-même ! Que du superficiel, toutes ces années de féminisme réduite à néant et moi scotché sur E en permanence devant ce gouffre de connerie et d'égaux surdimensionnés. Bienvenue dans la génération 2.0 où la femme est redevenu un accessoire mais porté par elle-même.


Je sais pas comment ça se fait mais j'ai toujours aimé être célibataire. Encore plus quand j'étais fraîche, à peine adulte et croyant que le monde m'attendais. La période de mes 25 ans est pour moi la meilleure période de ma vie. Je venais de rentrer sur le marché du travail, je vivais encore chez ma mère et je changeais d'hommes au grès de mes volontés. J'étais le patron de ma vie et les hommes avaient intérêt à filer droit! Je ne tolérerai aucun écart de comportement. Je m'aimais tellement que je ne comprenais pas que l'on puisse pas m'aimer autant. J'étais insupportable, je me prenais pour Naomi Campbell et j'étais heureuse. Heureuse d'être libre, heureuse de me suffire à moi-même, heureuse de ne dépendre de personne.

Et c'est là où réside tout mon problème. Je n'arrive pas à me laisser totalement aller dans une relation et me dire genre "ça y est j'ai trouvé le bon" laisses-toi aller et kiff la vibe ! Nan je suis toujours aux aguets, à l'affût du moindre faux pas, dérapages et autres fourberies. Pour moi les hommes finiront toujours pas me trahir, donc je ne peux en aucun cas leur faire confiance. Et en même à force de chercher on finit toujours par trouver. Par conséquent je tombe inévitablement sur la même conclusion à chaque fois. Un cercle vicieux dans lequel je me suis empêtrée et dont je ne peux plus m'en défaire.

Alors parfois pour me rassurer je me dis " oh j'ai pas encore trouvé THE MAN" . Ben oui tous mes ex étaient des cas sociaux ! Comme dis ma sœur mon mari est coincé dans les embouteillages !

LOL Ce ne sont plus des embouteillages à ce niveau là ! Sa voiture est carrément à la casse et il arrive à dos de tortue !

36 vues0 commentaire